Villa Folio, Hell Bourg

Rue Amiral Lacaze

villa foliovilla folio 2

La villa Folio est la maison la plus connue de Hell-Bourg. Construite en 1860, elle aurait servi de résidence au médecin chef de l’Etablissement Thermal de Salazie. Elle est protégée au titre des Monuments historiques (I.S.M.H. 6.04.1989). D'un grand intérêt patrimonial, le bâtiment et son jardin tropical sont représentatifs de l'architecture créole en vigueur au XIXème siècle lorsque les citadins pratiquaient le changement d'air dans les hauts de l'île. La structure de la maison est d'origine, seuls les intérieurs ont été rénovés à l'identique.

Édifiés dans les années 1860 au cœur de l’ancienne station thermale d’Hell-Bourg, la « Maison Folio » et son jardin sont inscrits à l’Inventaire des Monuments Historiques du Département.
Le village à cette époque était très en vogue, fréquenté assidûment par le gouverneur et les familles créoles aisées qui logeaient dans les charmantes « petites cases de changement d’air » au style raffiné. Ce style témoigne encore du faste de la société coloniale de ce temps.

La « Maison Folio », amoureusement entretenue et restaurée à l’identique, est un témoin historique de cette époque. Elle offre aux visiteurs un décor authentique pour une évocation du passé et de la vie à Hell-Bourg au temps des gouverneurs.

Le jardin symbolise l’art de vivre créole, avec son portail couvert de lierre, son « guetali », sa fontaine de trois grasses, sa pergola, ses allées dallées et ombragées, son fouillis de plantes à parfums, aromatiques et médicinales, ses orchidées, ses espèces naturelles et endémiques.

 villa folio jardin

La Maison, construite en bois durs et imputrescibles, a résisté aux cyclones et aux insectes. Sa fraîcheur est remarquable malgré son âge. Sa décoration, de motifs géométriques et de lambrequins, reflète bien les goûts et les traditions de l’époque. Ses caractéristiques architecturales, bien adaptées au climat tropical, la rendent très agréable à la vie sous les tropiques. Les ustensiles et les meubles de style créole fabriqués dans les somptueux bois de couleur du terroir sont en presque totalité contemporains.

On y accède par un barreau monumental entre des colonnes en basalte. Dans son prolongement une allée conduit à un bassin en pierres orné d’une fontaine en fonte et, plus loin, à un petit kiosque en bois. Ce dernier couvert en pavillon, possède le seul toit en bardeaux du village. L’égout de couverture est orné de lambrequins.

La maison est entourée d’un jardin d’agrément et d’un potager. Elle présente un essentage de planches sur toutes les façades. Un varangue fermée en œuvre est intégrée depuis l’origine, soulignée par quatre pilastres en bois. Elle est précédée d’une marquise avec des piliers en fonte, rapportée à la fin de XIXe siècle. Une corniche en bois et un auvent en tôle ornent le bâtiment. Les deux toits à quatre pans sont recouverts de tôle ondulée.

Quatre communs occupent le fond de la parcelle. Ils sont construits en pierres avec une toiture en tôle. Leurs fonctions étaient diverses : cuisine, pavillon pour les invités, logement de domestiques, magasin… La cuisine est désormais intégrée au bâtiment principal.
L’aménagement intérieur diffère peu de celui de la villa Barau, la varangue servant d’entrée et de salon.